En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant d'évaluer anonymement la fréquentation et l'utilisation du site afin de l'améliorer.
Pour en savoir plus sur notre utilisation des cookies et comment les supprimer, voir notre Charte de Confidentialité.

 
   
Mot de passe perdu  

Akihiro Okama, verrier à la flamme japonais

APAF.- Comment a commencé votre passion pour le verre ?
Akihiro OKAMA.- J'ai connu le travail du verre en voyant mon père Yasuhiro travailler sur ses pièces. A l'époque j'étais employé dans une entreprise et je ne m'intéressai pas au travail du verre. Puis un jour, je me suis mis derrière un chalumeau et étrangement j'y ai pris du plaisir et j'ai aimé la beauté de cette matière... C'est à ce moment-là que ma fascination pour le verre a commencé...

…Mon père m'a enseigné les pratiques de base de fabrication de verre, me disant "tu dois apprendre en observant !". Chaque jour, j'ai observé son travail pour en prendre son chemin... Après un an d'étude, j'ai commencé ma propre production. Depuis lors, je me suis consacré à la joie de création, la passion de créer des pièces plus belles que d'autres et j'ai commencé à me sentir satisfait de mon travail.

Comment avez-vous trouvé votre propre style, à transcrire dans votre travail vos propres émotions ?

Récemment, je suis arrivé à me détacher des schémas anciens et traditionnels de perles de verre japonaises. J'ai trouvé mon propre style, des modèles inhabituels, réalistes et expressionnistes, comme par exemple la création de fleurs et de papillons assez vifs reflétant ce que j'ai à l'esprit. Ce n'est pas chose facile à réaliser mais cela m'apporte une grande joie lorsque j'arrive à rendre mes modèles réels et le plus proche possible de ce que j'ai en tête.  C'est très motivant lorsque j'entends un client dire: «Je suis ému" ou "elle est belle" en regardant mon travail cela m'encourage beaucoup et me rend très heureux.

Quelles seront vos futures créations, la prochaine étape dans votre travail ?

Ce dont j'ai toujours rêvé, est de créer aussi des pièces d'art pas seulement japonaises mais de niveau mondial, pour pousser les limites du verre, de ne pas se sentir trop aisé avec le travail que je créé et d'essayer de faire non seulement des perles de verre, mais quelque chose de plus.
Actuellement, je travaille dur sur ma propre production dans mon studio à Nara. J'expose dans tout le Japon et des villes étrangères. Récemment, j'ai élargi ma production en créant des presse-papiers et des marbres, style art nouveau.

Existe-t-il une association de perlier au Japon ?

Oui, « Japan Lampwork Society » est située à l’intérieur du Musée TOMBODAMA de KOBE. Monsieur MIYAMOTO est responsable des deux. Un magazine « Lampwork » est aussi publié tous les mois.

Comment avez-vous réagit lorsque l'APAF vous a convié à former ses adhérents en France ?

J’ai enseigné en Allemagne et je n’ai pas eu l’occasion de revenir en Europe. Je suis très content que vous m’ayez contacté, j’ai toujours rêvé de venir en France et cela devient réalité. Je suis impatient de venir enseigner et visiter ! (rire)

Auriez-vous un message à adresser aux perliers français ?

Le verre au chalumeau en France est encore croissant, il y a tant de techniques ! J’espère que vous trouverez original mon style et mon design. J’enseignerai toutes mes techniques pendant ces cessions de stage.

ASR 

Recevez nos informations :

Vous souhaitez recevoir nos informations, indiquez vos nom et adresse e-mail.
Ces informations ne seront en aucun cas transmises à des tiers, voir notre Charte de Confidentialité.
captcha 

Nous avons 52 invités et aucun membre en ligne